Faire son pain maison et épater la galerie

pain maison

L’odeur du pain te fait frémir de plaisir ? Tu veux épater ta famille, tes amis et clouer le bec à ta belle-mère une bonne fois pour toute (argument de taille !) ?

Lance toi et rejoins-nous dans l’aventure de la boulangerie maison ! Tu vas voir on est si bien…

Sur Blondie Maman, je te propose uniquement des recettes de pain maison testées par mes soins et approuvées par les juges les plus difficiles au monde : Barbotte l’Ancien (AKA M. Blondie) et ma Bouclette de 7 ans. Du simple pain blanc au pain de campagne, en passant par la baguette croustillante et moelleuse, welcome to Heaven!

Mes recettes de pain maison

Pain blanc sur poolish

Pain blanc sur poolish

Un pain blanc longue conservation baptisé le "pain baby levain" qui offre une jolie mie, une croûte qui déboîte et qui se conserve hyper bien.

pain campagne poolish

Pain de campagne sur poolish

Un pain de campagne qui va révolutionner tes tartines de charcuterie et de frometon. Le goûter c'est l'adopter !

recette de cheese naan

Cheese Naan

Une recette de naan au fromage maison et simple à réaliser. Parfait pour l'apéritif ou tes repas indiens !

Les bases de la boulangerie

Se lancer dans la confection de son premier pain peut être intimidant quand on est novice. Pour te mettre en confiance, je te transmets quelques bases pour te lancer dans l’aventure sans peur. Ces bases, je les ai apprises seule, par moi-même, après pas mal de recherches et de tests à la maison. 

SOMMAIRE

  1. Quel matériel faut-il pour faire du pain maison ?
  2. Quels ingrédients et étapes clés ?
  3. Quelles farines pour faire son pain maison ?
  4. Pourquoi choisir une farine bio pour faire son pain ? 
  5. Quelle levure choisir ? 
  6. Comment cuire du pain maison ?

Quel matériel faut-il pour faire du pain maison ?

Alors, plein de choses peuvent être plus ou moins utiles selon tes besoins. Ici je vais dresser la liste du matos qui POUR MOI est indispensable. Si t’as des trucs en plus, tant mieux pour toi. Si non, c’est pas grave tu vas t’en sortir quand même.

  1. Un robot pétrin

    robot pétrinIci plusieurs écoles évidemment. Certains font leur pain maison comme ça, directos à la main, sans utiliser de robot. Good for them! Mais t’es pas venu⸱e⸱ là pour souffrir ok.
    Ce qu’on veut, c’est se simplifier la vie. Alors, moi je dis que si la technologie nous apporte les outils pour se la couler douce, autant en profiter.
    Pour faire mon pain maison, j’utilise donc le bras pétrin de mon robot pâtissier. Niveau marque, ne me demande pas conseils. Pourquoi ? Simplement car chacun à ses préférences, ses besoins, ses marques,…. Vois selon ton budget, tes envies…. Bref, à toi de faire ton idée. Ici c’est un Moulinex Master Chef – cadeau que je n’ai pas choisi. Je n’en suis pas déçue hein. Mais si j’avais pu, j’aurai pris une autre marque (qui commence par Kitchen et finit en -Aid).

    Quid de la machine à pain ?
    Oui, tu peux utiliser une machine à pain.
    D’ailleurs, ici on en a une… qui traîne au fond des placards depuis 3 ans 1/2. Au début de l’aventure “pain maison” dans la famille Blondie, je l’ai utilisée. Mais sans jamais obtenir un résultat digne d’un “vrai pain”. La croûte était pas assez dorée et croustillante, la mie trop compacte, le goût très particulier…. Bref, le plaisir de manger du bon pain n’était pas présent. J’ai très vite laisser tomber pour revenir à l’essentiel en mettant un peu la main à la pâte

  2. Une balance électronique

    La base. Pour peser comme il se doit tes ingrédients, mieux vaut avoir une bonne balance qui indique au gramme près pour pas se planter. En plus, tu pourras l’utiliser pour plein d’autres trucs. Investissement rentabilisé en moins de 2 (surtout ça que coûte peau de zob).

  3. La corne de pâtisserie

    corne patisserie Indispensable également pour pouvoir récupérer convenablement ta pâte à pain lors des différentes levées.
    Tu évites ainsi de t’en foutre plein les doigts et de craquer ta pâte. En plus, elle pourra te servir à de nombreuses reprises pour d’autres recettes, par exemple pour remplir une poche à douille en pâtisserie.

    Idem, petit prix (mais vraiment riquiqui, genre 2€) pour utilisation maxi. En plus, on dirait pas comme ça, mais c’est ultra résistant.

  4. Un coupe pâte en inox

    coupe pâte inoxSon nom t’indique son utilisation.
    Incontournable pour séparer un pâton en plusieurs morceaux avant le façonnage.

    Je l’utilise aussi bien lors de la confection du pain maison que pour faire ma brioche, mes buns à hamburger, mes briochettes, ma pâte à pizza… Bref, hyper pratique.

  5. Une grignette ou lame de boulanger

    Pour faire de jolies grignes sur le pain avant de l’enfourner.
    T’as pas envie d’investir pour l’instant ? Tu peux aussi miser sur le système D en piquant une lame de rasoir à madame/monsieur. Ça fonctionne tout aussi bien. D’ailleurs, ici c’est l’option choisie. Barbotte m’a confectionné une grignette maison avec un bout de bois, du scotch et une lame de rasoir. (Ouais, mon mec c’est MacGyver).
Voilà pour les indispensables… Evidemment, plein d’autres choses peuvent être utiles selon notamment le type de pain que tu veux réaliser. Comme par exemple :
  • Des plaques à baguettes,
  • Des moules en tout genre,
  • Une cocotte en fonte pour la cuisson du pain cocotte,
  • Des bannetons pour faire pousser le pâton,
  • Une brosse à farine,
  • Un thermomètre….
Tu vas voir, au fil du temps, tu vas toi même te rendre compte ce dont tu as besoin/envie pour faire ton pain. A toi de compléter ta collec’.

Les ingrédients et étapes clés

Les ingrédients de base du pain sont invariables quelle que soit la recette choisie : pain_maison
  • De la farine,
  • Du sel,
  • De la levure,
  • De l’eau pour l’hydratation de la pâte.
Ensuite, c’est yolo ! Ce qui est bien avec le pain c’est que les possibilités sont presque infinies ! On peut réellement se faire plaisir en ajustant selon ses goûts ou ses envies du jour. Mais quelle que soit ta façon de procéder, les étapes clés sont les mêmes à chaque fois :
  1. La préparation et le pétrissage,
  2. La première levée appelée “pointage” – temps durant lequel le pain va débuter sa pousse tranquillou et doubler de volume.Dans mes recettes, comme dans toutes les recettes de pain maison que tu peux trouver, le temps de pointage est purement indicatif. Il ne faudra pas forcément le respecter à la lettre car tout dépend de ta farine ou encore, de la température de la pièce. Plutôt que rester fixer sur l’horloge, réfère-toi à ta pâte à pain et son allure.

    L’étape intermédiaire qui change tout : le rabat

    Durant cette phase de pointage, je préconise d’effectuer environ à mi-chemin un rabat. Il existe plein de méthodes de rabat différentes. Y a même une astuce de feignasse pour l’effectuer au robot histoire de pas se prendre le chou (j’te l’explique à la fin de cet article).  Personnellement, j’utilise la technique suivante :
    – Sur un plan de travail fariné, je dégaze ma pâte à pain,
    – je rabats (CQFD) le côté gauche sur le côté droit. En gros, on plie la pâte en deux et on l’écrase.
    – je tourne d’un quart de tour et je recommence.
    En général, au bout de 4 rabats, la pâte est prête. Elle devient ultra ferme, difficile à écraser et forme naturellement une boule.

  3. Le façonnage – pour obtenir un joli pain régulier,
  4. La deuxième levée appelée “apprêt”, Bah ouais, t’as manipulé ton pain, il a besoin de se remettre de ses émotions. A la fin de cette seconde levée, ton pain est prêt à être enfourné.
  5. La cuisson.

astuces de blondie maman

  • T’as pas envie de te salir les mains pour faire le rabat ? Il est tout à fait possible de le faire à l’aide du crochet de ton robot. Il te suffit de le faire tourner 30 secondes à vitesse 1 and it’s done! 

Quelle farine utiliser ?

Classiquement, un pain est fait avec de la farine de blé. Mais on peut aussi utiliser de la farine de seigle, de petit épeautre, de châtaigne, de maïs ou encore, faire des mariages genre farine de blé + seigle. Tout est une question de goût, d’envies ou encore d’intolérance alimentaire.

mie de pain

Pour chaque recette de pain maison, l’important est de regarder le type de farine.

Mais si tu sais, ce petit T accompagné d’un chiffre à côté auquel on a jamais rien compris !

Pour la petite histoire, ce “T” bah il sert pas à rien. Il indique la quantité de matières minérales présentes dans la farine et donc, détermine si elle est plus ou moins complète.

En clair : plus le chiffre qui suit le T est élevé, plus la farine est “complète” et plus elle nécessitera d’hydratation – donc d’eau.

Pour mieux comprendre, v’là un petit tableau explicatif.

Type de farineUtilisationsQuantité d’eau pour 500g de farine% d’hydration
T45Viennoiseries et brioches290 à 300g58 à 60%
T55Pain blanc normal300g60%
T65Pain blanc tradition310g62%
T80Pain bis330g65%
T110Pain semi complet340g68%
T150Pain complet350g70%

(source : “L’atelier Pain” de Cécile Decaux, edition Larousse)

Déjà si t’as compris le principe du rapport Type de farine / Taux d’hydration t’es bien.

Pourquoi choisir une farine bio pour faire son pain maison ?

Tu le sais probablement si tu lis régulièrement Blondie Maman, mais chez nous est #teambio à fond les ballons.

Mais choisir une farine bio pour faire du pain maison, c’est pas seulement un effet de mode de petite bobo, ça a réellement un sens – notamment pour les farines plus complètes.

Je t’explique.

Plus une farine est complète, moins elle est raffinée et donc “pure”.

Ainsi, une farine T65 dite “blanche” a subi des traitements, un raffinage durant lequel on a retiré notamment l’écorce et le germe entourant le grain de blé. Au passage, on se prive des nombreux bienfaits nutritionnels, d’où le fait que les nutritionnistes recommandent de privilégier du pain à farine complète.

Sauf que farine complète, dit graine complète, avec son enveloppe et tout et tout. Donc les pesticides déversés sur les champs viennent se planquer dans les enveloppes des grains. Les bâtards !
Si tu veux pas bouffer des pesticides mieux vaut donc choisir une farine complète ou semi-complète bio.

Quelle levure faut-il pour faire son pain ?

Bah de la levure de boulanger.

Donc, direct t’oublies tes petits sachets rose de levure chimique Alsa. Ils sont très bien pour faire ton gâteau au chocolat du dimanche mais pour le pain maison ils vont pas t’être d’une grande utilité.

Ce qu’on cherche ici, c’est une levure qui en a sous le capot, qui envoie du pâté, qui va pouvoir faire gonfler ta pâte. Que ce soit pour faire une miche de pain, des baguettes, une brioche, des baguettes viennoises… il faut une levure adaptée.

Mais le souci – ouais je sais, c’est relou, y a toujours un truc pour nous emmerder t’as vu ? – c’est qu’il existe pleiiiiiiiin de types de levures boulangères.

    • La levure fraîche

Tu la retrouves sous forme de cube au supermarché ou directement chez ton boulanger et à conserver impérativement au frigo.

(Fais pas ta blonde comme moi en la stockant en mode normal dans ton placard à côté de tes sacs de farine ! J’ai pas réfléchi sur l’instant. Le lendemain, j’ai pu balancer mes 2 cubes à la poubelle. Ils avaient dégouliné de partout me flinguant au passage l’étagère du buffet…)

Pour l’utiliser, il te faudra l’émietter et l’ajouter soit au liquide tiédi de ta recette (eau ou lait) soit directement dans la préparation.
Si tu fais du pain tous les 2j, ça peut valoir le coup. Sinon, vu qu’elle est fraîche et donc à un temps de conservation plus court, ça ne vaut vraiment pas la peine de se prendre le chou. Certains proposent de la congeler. Perso, j’ai jamais testé donc je ne peux te donner l’avis de Blondie.

    • La levure sèche de boulanger

Elle se présente en sachet sous forme de gros granules. Tu la trouves sans problème dans ton supermarché. L’avantage, c’est qu’était déshydratée bah son temps de conservation est allongée. Niveau résultat, on est pas mal du tout !

Attention !

Il existe aussi la levure sèche active.
Elle se présente aussi sous forme de sachets mais elle a besoin d’être “activée” avant d’être utilisée. En clair, avant de l’ajouter dans ta préparation il te faut réveiller cette feignasse au préalable en la mélangeant avec le liquide tiédi de ta recette pendant quelques minutes.
J’ai été forcé de tester ce type de levure au début de l’opération “pain maison” (je m’étais plantée en allant chez carrouf… Blonde je te dis) bah j’ai très vite laissé tomber. Niveau de foirage intergalactique si tu veux mon avis et niveau résultat : un gros Zéro pointé.

Pour savoir quel type de levure tu as pris et comment l’utiliser, regarde simplement sur le paquet. C’est écrit dessus comme sur le Port-Salut.

    • La levure sèche instantanée

levure instantanée LallemandIci pas de prise de tête à faire des p’tits mélanges au préalable. Tu fous directos dans ta préparation et tu la laisses faire. Ses avantages sont multiples : elle est supra résistante face au temps et se conserve vachement bien. Du coup, tu peux te lâcher et acheter un paquet de 500g sans problème.

Le truc on ne peut plus économique.

Pour toutes ces raisons, c’est celle que j’ai rapidement adoptée depuis 2 ans. Avec elle, jusqu’à présent aucun foirage !
Tu la trouveras dans certains supermarchés sinon, en magasins spécialisés ou en ligne (merci Amazon).

astuces de feignasse de blondie maman

  • levure-boulanger-instantanéeTu as choisi l’option levure de boulanger instantanée ? Good choice! Pour la conserver, gardes-en un peu dans un petit bocal en verre style confiture que tu stockes au frigo. Le reste du paquet, tu peux le conserver dans ton congélo sans problème plusieurs années ! Ici, je stocke le reste dans un gros bocal en verre. Quand ma réserve du frigo est vide, j’ai plus qu’à refaire le plein. 

La cuisson du pain maison

Si tu n’utilises pas de machine à pain pour la cuisson de ton pain maison, tu te demandes comment gérer cette étape délicate. Car c’est un peu THE moment à ne pas foirer. Tu peux faire développer une magnifique miche et tout foutre en l’air en gérant mal la cuisson.
Durée, température, mode de cuisson… Tout cela va avoir un impact sur le rendu de ton pain.

Chez le boulanger c’est simple, il est équipé avec par exemple un four à bois. Chez nous par contre, c’est pas la même histoire.

Chaleur tournante ou convection naturelle ?

Alors, tout dépend de la recette que tu utilises. A la maison, je vais utiliser la cuisson en convection naturelle pour un pain cocotte tandis que pour un pain cuit sur plaque de cuisson je vais préférer la chaleur tournante.
Chaque type de chaleur à ses avantages et ses inconvénients.
La cuisson du pain en chaleur tournante permet une cuisson supra uniforme puisque la chaleur va être homogène dans tout le four. Donc parfait pour les grosses miches ou brioches. Par contre, le “coup de buée” sur le lèche-frite – indispensable pour former une belle croûte sur le pain – va être moins efficace puisque le lèche-frite emmagasine moins de chaleur.
Pour un coup de buée efficace, la convection naturelle est préférable. Cependant, ce mode de cuisson va avoir tendance à trop cuire les pains volumineux.

Pour t’aider à t’y retrouver, dans chacune des recettes présentées j’indique clairement quel type de cuisson est à privilégier pour une belle miche.

C’est quoi le coup de buée ?

Il s’agit de jeter de l’eau sur le lèche-frite du four au moment où on enfourne le pain maison. Pourquoi ? L’eau, au contact de la plaque brûlante, va devenir vapeur et permettre de caraméliser et former une belle croûte fine et bien dorée. Sans ce geste, le pain maison est tout pâle avec une croûte trop épaisse. Bref, loin d’être ce qu’on attend.

Pour effectuer le coup de buée, jette l’équivalent d’un verre d’eau sur le lèche-frite bien chaud et referme aussitôt la porte du four. Fais gaffe par contre à ne pas te brûler !

2 réflexions sur “comment faire du pain maison et épater la galerie ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *